• Téléphone : 01 45 15 85 00
  • E-mail : ce.0941601e@ac-creteil.fr
  • Accueil : du lundi au vendredi de 7h45 à 17h45 (12h15 le mercredi)

Actualités

Le transgenre

Né(e) dans un corps où on ne se sent pas à sa place,
est une vie dure mais qui peut laisser des traces.

Là où un grand mensonge prend vie,
ne doit pas laisser de traces de ce qu'on accomplit.

Si on découvre la vérité,
ton secret découvert peut faire pleurer,

Difficile à comprendre la nouvelle,
mais la personne restera toujours fidèle.

Le transgenre est difficile,
mais la vie a des épreuves et c'est pas facile.

Même si c'est une chose compliquée,
on doit tout de même l'affronter.

Ameline CHOEU - 6e3

Texte qui

 

En savoir plus...

La transformation d'Olmère le fermier ("Métamorphose" 10)

Il était une fois un fermier extrêmement cupide, très riche, avec dans sa ferme plus de cinq cents vaches, trois cents chevaux, quatre cents chèvres, quatre cent cinquante lapins et plus de neuf cents poules. Nous pouvons dire qu'il a de quoi manger !
Jour après jour il s'enrichissait.
Un jour des plus banals, un visiteur vient se présenter au fermier. Cet étranger était en fait un renard, l'animal était immensément squelettique et avait très faim.
Il dit à l'homme : "Ô grand fermier, tu as beaucoup de richesses et à manger, moi je suis pauvre et j'ai très faim, aurais-tu l'amabilité de me donner une poule ?"
Le fermier répondit : "Tu es fou, tu veux que je te donne une de mes poules, qui plus est à un renard ! Va et ne reviens jamais !".
Le renard repartit dans la forêt. Une nymphe regardait la scène et attendit que le renard parte pour aller voir l'homme.
Elle lui dit : "Toi un simple humain, pourquoi ne pas donner ? Toi qui es si riche ! Je te condamne donc à devenir Renard !"
D'un coup, de la fumée blanche entoura l'homme, ses bras raccourcissaient, des poils oranges sortirent de sa peau et il se mit à marcher à quatre pattes et une queue lui poussa. La nymphe disparut.
Le fermier devenu renard partit alors dans la forêt. Il tint une semaine ; à la fin de cette longue semaine, se ventre se mit à crier famine, il chercha quelqu'un auprès de qui mendier un morceau de pain. Il marcha longtemps et il tomba sur un renard. Il s'approcha de Renard et dit : "Oh !! Maître Renard, je sui maigre et j'ai très faim, pourrais-tu me donner un morceau de pain ?" Le Renard répond : "Ta cupidité n'a pas de limite ! Moi quand j'étais venu à toi car j'étais affamé ! Et maintenant tu viens me voir ! Je vais te dire ta phrase fétiche : tu es fou, tu veux que je te donne une de mes poules ! Qui plus est à un Renard ! Va et ne reviens jamais !"
Le fermier partit, toujours affamé.

Et il mourut deux jours plus tard. De lui, il ne reste que sa cupidité et sa stupidité.

Alya BOUAÏCHA - 6e4

Travail des élèves de Mme VAYSSE à partir des "Métamorphoses" d'Ovide

En savoir plus...

Le roi ("Métamorphoses" 9)

Il existait un royaume peuplé où il y avait un roi très méchant et gigantesque ! On pourrait dire que c'est un ogre. Mais malgré la méchanceté du roi, son peuple se manifestait : "On ne veut plus de vous comme roi ! On ne veut plus de vous comme roi !" disait le peuple. Et un beau jour, le roi avait disparu ! Le peuple se demandait où avait bien pu aller le roi ? Ce dernier s'était en fait baissé pour se cacher dans le grenier. Dans ce grenier, il y avait un grimoire caché et une sorte de baguette magique. Et le roi avait trouvé la baguette et le grimoire caché. Il agita la baguette magique et prononça la formule pour qu'il devienne un méchant et pour que son peuple arrête de l'énerver. Il se transforma. Il avait des lasers aux yeux, des flammes aux doigts. Il rentra au royaume, et le méchant ne pouvait pas rentrer dans le château parcequ'il était trop grand et gros. Et le peuple avait peur de lui, il s'enfuit. ; et le roi le poursuivit et tomba dans un trou profond que le peuple avait creusé pour qu'il y tombe.
Le peuple s'était volatilisé quand l'ogre était pris au piège. Il eut une idée : il mit ses doigts vers le sol et avec ses doigts, il se projeta loin et en hauteur grâce aux flammes. Toutes les personnes qu'il croisait sur son passage avaient peur de lui, parce que plus il était gentil  ou qu'il ne faisait rien, plus il devenait laid. Il était tout gluant, piquant, en feu et très gros et grand. Et il retrouva son peuple gentil mais parce que celui-ci était transformé en statue ! L'ogre pleura ! Et il se mit alors à pleuvoir, l'ogre se transforma en roi qu'il était autrefois. Et grâce à lui, et à la pluie, les statues étaient redevenues des personnes du royaume, et son peuple et le roi retournèrent tous ensemble au royaume.
Le roi rêva cette nuit d'une reine très jolie. Et la reine à qui il pensait, le roi la connaissait, ils se connaissaient tous les deux. Et il rêva encore d'elle, parce qu'il ne la voyait jamais.

Léanne FAGOT - 6e4

Travail des élèves de Mme VAYSSE à partir des "Métamorphoses" d'Ovide

En savoir plus...

Jersey et Ash ("Métamorphoses" 8)

Un jour, Jersey et Ash, deux pauvres hommes, oubliés du peuple et de leurs familles, s'avançaient dans la forêt obscure. Seuls, ils s'enfonçaient de plus en plus jusque dans une grotte aux reflets du soleil. Ce jour-là ils virent des "émecrist", les pierres les plus précieuses qui soient. ils arrivèrent au centre de la grotte et avancèrent, insouciant du danger du gouffre dont ils se rapprochaient. Ils y tombèrent finalement. Ils atterrirent dans de l'eau douce et chaude, puis remontant à la surface, se trouvent face à deux immenses personnes qui se tenaient devant eux. Doucement, ils sortaient de l'eau, l'une des deux personnes leur avait dit qu'ils devaient passer deux tests : le premier test est de choisir entre l'amour ou l'argent ; la deuxième épreuve  n'est pas de choisir mais de voir, au-dessus de leur tête, un pourcentage.
Jersey, le premier, choisit l'argent ; Ash, le second, choisit l'amour. Puis un pourcentage s'est affiché au-dessus des deux têtes : Jersey eut 48% en bleu et 52% en rouge ; Ash eu quatre chiffres "100% 0%" en bleu et "100% 0%" en rouge. Les deux personnes s'inclinaient devant Ash et disaient "King of universe". Jersey fut transformé en démon et disparut dans un feu ; et Ash fut transformé en loup démon avec les pouvoirs qui dépassent tout au monde.

Ce qu'il restait de Jersey était des cendres et des vieux vêtements sales et brûlés ; et Ash son ancien corps, son esprit et ce qui avait changé était ses cheveux qui étaient devenus bruns et blonds, avec des oreilles de loup et des cornes de démon, rouges et noires. Il avait aussi une queue de démon brune et blonde, des ailes d'ange avec des fleurs fraîchement cueillies et des oreilles d'elfes. Ash portait également une verste sur l'épaule et des vêtements fraïchement lavés, avec de magnifiques bijoux ornés d'or.

Soudain un dragon sortit de l'eau profonde : il était magnifique avec ses écailles argentées et gris clair, avec une selle en cuir. Ash monta sur le dragon qu'il nomma Aiden puis remonta à la surface.

L'homme riche qui possédait tout ce qu'il y avait de meilleur (la plus belle maison, la plus belle vue sur la montagne) vit Ash sortir de la grotte. Alors il y envoya ses hommes de main regarder de plus près. Bientôt toute la grotte lui appartenait, les pauvres restaient pauvres et les riches s'enrichissaient et continuaient à s'en mettre plein les poches.
Ash alla voir ses amis, ils se mirent d'accord quand toute l'histoire fut dévoilée. Ils firent un coup d'Etat et renversèrent le pouvoir. L'équilibre fut enfin rétabli grâce à une personne vivant dans l'ombre.

Lucca GUERRINI - 6e4

Travail des élèves de Mme VAYSSE à partir des "Métamorphoses" d'Ovide

En savoir plus...

Il était une fois un dieu... ("Métamorphoses" 7)

Il était une fois un dieu qui s'appelait Orochimaru, le dieu serpent.
Orochimaru était très fort dans le domaine de la science sur les serpents et les humains. Il avait un disciple qui se prénommait Mitsuki.
Mitsuki, qui avait terminé son apprentissage, partit aux quatre coins du monde, pour devenir scientifique et se faire une réputation. Mais après trois ans, Mitsuki devenait trop populaire et orgueilleux, et il commença à dire qu'il était plus intelligent et plus fort que son maître. Orochimaru apprit la nouvelle et, fou de rage, sortit de son château et alla voir Mitsuki sur son serpent ailé. Il le retrouva à Konoha, un grand village caché dans les montagnes. Mitsuki, surpris de voir son maître, s'inclina directement. Orochimaru dit : " Ca ne sert à rien de jouer le gentil disciple, je sais comment tu es devenu, orgueilleux, trop même ! C'est pour ça que je vais te transformer en serpent, pour mes expériences." Mitsuki, qui n'était pas d'accord, essaya de s'enfuir mais Orochimaru était trop rapide pour lui. Il l'attrapa donc et le métamorphosa en un minuscule serpent, et il l'enferma dans un petit bocal. Il repartit sur son serpent ailé.
Il ne reste plus que la voix et la pensée de Mitsuki.
Ps : la légende raconte qu'il crie chaque soir.

Ethan YAO - 6e

Travail des élèves de Mme VAYSSE à partir des "Métamorphoses" d'Ovide

En savoir plus...

Il était une fois... ("Métamorphoses" 6)

Il était une fois un roi riche qui habite dans un château. Il faisait une fête, mais à un moment de la soirée, une vieille dame rentra dans le château. Elle demanda : "Puis-je me reposer dans ce château s'il vous plait ? Je n'ai pas de maison." Le roi riait : "Vous pensez vraiment que je vais vous accepter dans mon château ? Vous êtes une paysanne alors sortez d'ici !" Les gardes se rapprochèrent d'elle. La vieille dame se transforme alors en sorcière et dit : " A cause de ton arrogance et de ton égoïsme, je vais te punir." La sorcière lança un sort au roi. Celui-ci commença à sentir des poils qui lui poussaient, des dents acérés et que son nez s'allongeait, et une queue surgissait. Et il s'évanouit. Le lendemain, le roi se sentait un peu bizarre. Il avait une envie soudaine de manger de la viande crue, il avait un meilleur odorat. Il se regarda dans un miroir d'une de ses salles de bain et il se vit transformé en loup. Il ne reste plus que son esprit dans son corps.

Tristan ARMANNO - 6e4

Travail des élèves de Mme VAYSSE à partir des "Métamorphoses" d'Ovide

En savoir plus...

L'écrivain Ovide ("Métamorphoses" 5)

Ovide est un poète latin. Il raconte les différents récits des dieux qui avaient métamorphosé des êtres vivants en animaux, végétaux, etc. Mais Ovide avait promis à Zeus, le dieu des dieux, de ne jamais raconter son histoire sinon, lui aussi, serait métamorphosé. Ovide n'écouta pas. Un beau jour, Zeus toqua à la porte d'Ovide, il s'était changé en être vivant, pour laisser une dernière chance à Ovide. Ovide ne reconnut pas Zeus :

-Bonjour Monsieur, que me voulez-vous ?
-Je suis venu pour que vous demandiez pardon.
Avant même que Zeus eut fini sa phrase, Ovide lui répondit d'un ton agacé :
-Je n'ai à demander pardon à personne.
Et il claqua sa porte, et Zeus énervé repris son corps normal.
-Ovide ! Sors de cette maison !
Ovide sortit et comprit, il supplia Zeus de le pardonner. Mais Zeus ne le laissa pas parler, il en avait assez. Il le changea en livre. Ses pieds disparaissent, ses mains rapetissèrent et il devint marron. Des pages apparurent à la place de sa tête. De lui, il ne resta plus que ses yeux, ses mains et son stylet pour écrire.

Marie TALPIN - 6e6

Travail des élèves de Mme VAYSSE à partir des "Métamorphoses" d'Ovide

En savoir plus...

Le furieux Carachné ("Métamorphoses" 4)

Près d'une rivière vivait un jeune pêcheur, Romuald. Sa passion était la pêche. Il était parti voyager pour pêcher au bord de la Mer Méditerranée. il avait pêché un poisson clown et des sardines ; mais il ne savait pas qu'il y avait un dieu dans la Mer Méditerranée : ce dieu était Carachné.
Romuald fut fatigué, il décida d'aller se coucher. Le lendemain matin, le pêcheur se réveille en sursaut puis regarde autour de lui et voit une personne ;  une personne qui le fixe.
Romuald crie : "QUI ES-TU ?! QUE FAIS-TU LA !? Sors tout de suite !"
La personne répond : "Comment oses-tu parler comme ça à un dieu !? Je suis Carachné le dieu des eaux, je suis venu ici pour récupérer mon poisson clown que tu as pêché hier après-midi !!!"
Romuald de répondre : "Quoi! Quel mensonge! Vous n'êtes qu'un sale menteur, je ne vous crois pas, un dieu? Pffff !!! Tout d'abord comment osez-vous rentrer comme ça dans ma maison ? Sortez de là tout de suite!"
"Romuald, je te conseille de commencer à être respectueux envers moi, mon poisson je le prends avec moi !"
Carachné en se dirigeant vers la porte entend un gros éclat de rire : "Hahaha, je vais fondre en larmes je crois! Oh que faites-vous ? Rendez-moi mon poisson sale voleur !"
Carachné se retourne et prend une grande respiration tout en pensant à la punition du jeune pêcheur. "Je crois que tu n'as pas compris, tant pis, tu veux être une feuille, un nuage, une étoile ou peut-être une larve ! Ah trop de choix je crois, une larve, je crois que c'est parfait ! QUE TU DEVIENNES UNE LARVE JUSQU'A LA FIN DE TA VIE !"
Le pêcheur devient ainsi une larve ; sa tête ovale devient ronde, son corps se réduit, ses bras, ses pieds et son cou se désintègrent.
"Hahahahaha ! Je peux pêcher, j'ai une larve à mettre sur mon hameçon" dit Carachné en riant.
De ce jeune pêcheur, il ne reste qu'une larve.

Laura KUPIEC - 6e6

Travail des élèves de Mme VAYSSE à partir des "Métamorphoses" d'Ovide

En savoir plus...

La déesse Maëlynne ("Métamorphoses" 3)

La déesse Maëlynne vit son premier amour Imrane
Elle le vit rougir près d'une autre déesse.
Cette déesse est appelée Myrtille, fille de la déesse Rose, qui n'était pas très commode.
La déesse Maëlynne s'approcha d'Imrane qui était plutôt timide.
Quand il vit Maëlynne, il dit : "Tu as beaucoup changé en trois ans.
Tu es devenue une femme horrible, la plus moches des déesses.
Tu es une honte pour nous.
Tu ne devrais pas exister."
Maëlynne se sentit dévastée.
Elle décide de faire quelque chose.
Elle lui dit : "Tu m'as fait honte devant les autres déesses,
Tu dois payer pour cela,
Tu n'aurais jamais du dire cela."
Son nez se changea en trompe.
Deux ailes sortirent de son dos.
De lui, il ne resta que ses jambes, ses bras et son torse.
Par un claquement de doigt, elle l'avait transformé en papillon.

Il ne lui restait plus d'un jour à vivre.

Jahnaëlle PETIT - 6e6

Travail des élèves de Mme VAYSSE à partir des "Métamorphoses" d'Ovide

En savoir plus...

La nymphe qui n'aimait pas l'eau ("Métamorphoses" 2)

Il y avait une île où vivait une nymphe prénommée Céleste
Elle est la nymphe la plus belle du monde, comme un Phénix des bois.
Mais elle n'aimait pas la mer, les océans, les rivières, ni les lacs.
Chaque jour Céleste jugeait Poséïdon, le dieu de la mer, en lui répétant : "Ton océan est plus hideux qu'une poubelle remplie de déchets."
Un mois plus tard, Poséïdon en a eu assez de l'entendre le juger.
Alors il lui dit ces mots : "Par le Tonnerre et les éclairs ! Je te maudis de m'avoir jugé pendant un mois entier, en te transformant en quelque chose de magnifique et incroyable, qui te fera vivre dans l'eau et aussi en te faisant aimer l'eau."
Sur le corps de Céleste apparurent des écailles, puis ses bras et ses jambes avaient disparu, et à la place apparurent des nageoires! Oui elle s'était transformée en poisson.
Il ne restait d'elle que ses beaux yeux noirs.

Anonyme - 6e

Travail des élèves de Mme VAYSSE à partir des "Métamorphoses" d'Ovide

En savoir plus...

Actualités récentes

Horaires d'ouverture

Lundi - Mardi
de 08h00 à 12h00
et de 13h00 à 17h30
Mercredi
de 8h00 à 12h00
Jeudi-Vendredi
de 08h00 à 12h00
et de 13h00 à 17h30
Samedi, Dimanche
Fermé